Erol Onderoglu, arrêté !

Turquie : Erol Onderoglu, invité du prochain festival de cinéma de Douarnenez, arrêté !

Erol, journaliste et correspondant de Reporters sans Frontières a été inculpé le lundi 20 juin pour "propagande terroriste" et incarcéré à la suite de son audition par un tribunal d'Istanbul, en compagnie, sous le même chef d'accusation, de la présidente de la Fondation des droits de l'hommes de Turquie, Sebnem Koru Ficanci et de l'intellectuel Ahmet Nesin.

Rencontré par l'équipe du Festival de Douarnenez, à Istanbul en avril pour préparer sa prochaine édition dédiée aux Turquies... Erol nous avait offert, avec générosité, un témoignage passionné et passionnant sur le métier de journaliste, l'état de la presse, les libertés, la censure, les inculpations, les arrestations, les fermetures de médias, la négation par tous les pouvoirs et sans séparation, notamment politiques, judiciaires, policiers et militaires de la moindre voix discordante, aujourd'hui, en Turquie. Le tout de façon posée, avec recul, humour, l'oeil pétillant et la parole mesurée. Et un credo, depuis plus de 20 ans, le combat pour la liberté d'expression. Comme correspondant de Reporters sans Frontières d'abord, défendant inlassablement tous les journalistes, de tout bords, sous tous les pouvoirs. Mais aussi avec le site Bianet dont il est co-fondateur, référence journalistique concernant la défense des droits humains en Turquie.

C'est au nom de ce combat que le Festival de cinéma de Douarnenez souhaite l'inviter, c'est au nom de ce combat qu'il est aujourd'hui incarcéré. Inculpé en mai, pour avoir, avec 44 autres intellectuels, manifesté sa solidarité à l'égard du quotidien Ozgur Gundem, considéré comme "pro-kurde". Erol et les autres soutiens se sont en effet succédé à la rédaction en chef de ce quotidien pour dénoncer les atteintes à la liberté de la presse. Aujourd'hui, 37 de ces rédacteurs en chef d'un jour sont sous le coup d'enquêtes judiciaires pour "propagande terroriste" et trois d'entre eux sont dès lors en prison.

Le Festival de cinéma de Douarnenez exprime toute son amitié et son soutien à Erol et s'associe à RSF pour demander sa libération immédiate ainsi que celle de Sebnem Korur Fincanci et Ahmet Nesin. Nous vous invitons à signer la pétition.

Notre festival n'oublie pas non plus tou(t)es les journalistes et les militant(e)s de la liberté d'expression et des droits humains aujourd'hui menacés, incarcérés, voir tués en Turquie... Et accordera une place centrale à ces questions du 19 au 27 août prochain.

#FreeErol

© Reporters sans frontières

FacebookTwitterTumblrGoogle+