Situation en Turquie et au Kurdistan.

 Projection de « Gulîstan, terre de roses » et rencontre autour de la situation en Turquie et au Kurdistan.

Jeudi 1er décembre à la librairie l’Ivraie et à l’auditorium, place de l’Enfer, à partir de 18h.

Le Festival de cinéma de Douarnenez accueille le 1er décembre, la réalisatrice québécoise d’origine kurde Zaynê Akyol dans le cadre d’une tournée bretonne de son film “Gulîstan, terre de roses”, dont vous trouverez le résumé et la bande-annonce ci-dessous.
Dans le prolongement de sa dernière édition dédiée aux peuples de Turquie, le festival questionnera également en avant-soirée, en partenariat avec les Amitiés Kurdes de Bretagne et la librairie l’Ivraie, la situation actuelle en Turquie, notamment les atteintes à la liberté d’expression, les incarcérations d’élu(e)s, de militant(e)s, d’avocats, de journalistes, de musiciens, et la chape de plomb qui s’abat sur le champ déjà restreint des droits humains en Turquie.
A cette occasion, des textes d’Aslı Erdoğan, écrivaine, emprisonnée depuis le mois d’Août 2016, seront lus.

Rencontre autour de la situation en Turquie et au Kurdistan.
En présence de Gael Le Ny et François Legeait, amitiés kurdes de Bretagne

De 18h à 20h, Librairie L’Ivraie.
Apéro partageur, entrée libre.
En partenariat avec les Amitiés kurdes de Bretagne.

Dans le prolongement de sa dernière édition dédiée aux peuples de Turquie, l’association du festival de cinéma de Douarnenez interrogera, en partenariat avec les Amitiés Kurdes de Bretagne et la librairie l’Ivraie, la situation actuelle en Turquie, notamment les atteintes à la liberté d’expression, les incarcérations d’élu(e)s, de militant(e)s, d’avocats, de journalistes, de musiciens, et la chape de plomb qui s’abat sur le champ déjà restreint des droits humains.
Gael Le Ny et François Legeait, photographes indépendants et membres des Amitiés Kurdes de Bretagne nous livreront leur témoignage, de retour de Diyarbakir, où ils étaient présents lors de l’arrestation des co-maires du HDP puis des députés de cette même formation politique qui accueille et défend la diversité des Turquies.

A cette occasion, des textes d’Aslı Erdoğan,
écrivaine, emprisonnée depuis le mois d’Août 2016, seront lus tout comme les lettres de prison de Zehra Doğan, journaliste kurde invitée au festival et incarcérée depuis le 23 juillet. Seront également à nouveau présentées ses peintures réalisées en prison et les sérigraphies de Marion Lapie à partir de son oeuvre.

Projection du film Gulîstan, terre de roses de Zaynê Akyol en sa présence.

Jeudi 1er décembre, 20h30 Auditorium du port musée
Plein Tarif: 6 euros / Tarif adhérents festival: 4 euros

Gulîstan, terre de roses raconte le quotidien des jeunes combattantes kurdes proches du PKK contre l’Etat Islamique.
La réalisatrice les a accompagnées plusieurs mois pour mettre en lumière à la fois les gestes de la préparation et les entrainements, mais également leur pensée politique et les idéaux qu’elles défendent. C’est également un très beau film où l’esthétique de l’image ne s’efface pas derrière la réalité trop rude de la guerre. Un film qui résonne nécessairement avec l’actualité en Syrie, en Irak et en Turquie.

Bande annonce et fiche film >>>

Zaynê Akyol :
Diplômée de l’École des médias de l’Université du Québec à Montréal, Zaynê Akyol remporte, au terme de son baccalauréat, le Prix du meilleur espoir en cinéma documentaire remis par la Chaire René-Malo, associée à l’Office national du film du Canada.
Elle réalise en 2010 le moyen métrage Iki bulut arasinda, Sous deux ciels, primé notamment aux Rendez-vous du cinéma québécois. Zaynê Akyol termine également une maîtrise en communication, profil cinéma, en axant ses recherches sur les enjeux relationnels et créatifs en documentaire. Par la suite, elle réalise son premier long métrage documentaire, Gulîstan, Terre de roses, qui dépeint un portrait humain des guérilleros kurdes en guerre contre Daech (l’État islamique). Achevé en 2016, le film se fait déjà remarquer dans plusieurs festivals internationaux.
L’intérêt de Zaynê Akyol pour l’image l’amène finalement à la photographie. Elle prépare en ce moment un livre photo sur la question des femmes qui combattent au Rojava (Syrie).
La venue de la réalisatrice est le fruit d’une collaboration régionale et nationale.
Quatre associations bretonnes (J’ai vu un documentaire à Lorient, Le festival de Douarnenez, Ty films à Mellionnec et Les artisans filmeurs associés à Vannes) d’une part, et l’Université d’Evry, le réseau Documentaire sur Grand Ecran à Paris et le Kino Ciné de Lille d’autre part.
Ce film a été présenté en avant-première cet été au Festival de Cinéma de Douarnenez.
Pour aller plus loin ...

  • Vidéos des débats du dernier festival de cinéma de Douarnenez >>>
  • S’informer sur la Turquie et le Kurdistan: Le web magazine Kedistan... >>>
  • Le site des Amitiés Kurdes de Bretagne... >>>

 

FacebookTwitterTumblrGoogle+