Le Festival face à la pandémie

Cher·e·s adhérent-e-s, Cher·e·s partenaires,

La crise sanitaire inédite qui touche la moitié de la population mondiale impose des mesures de confinement pour le plus grand nombre et, aujourd'hui, la priorité qui s'impose est de santé publique jusqu'à la fin de cette pandémie. Quant au retour à la normale, il sera certainement progressif et risque de prendre un certain temps ! Le confinement a modifié nombre de nos projets individuels et collectifs. Il en va de même pour le Festival de Cinéma. La vie associative comme la préparation de l'édition d'août 2020 sont bousculées par les événements.

Néanmoins, nous tenons à vous informer de la manière dont nous fonctionnons actuellement et des contraintes que nous rencontrons dans la préparation de la prochaine édition du festival causées par cette pandémie et ce confinement.

1. La Vie de l'Association.
La situation nous a obligé·e·s à reporter à une date ultérieure la tenue de l'Assemblée Générale annuelle de l'association, prévue initialement le 28 mars dernier. Nous ne manquerons pas de la re-convoquer au plus vite, lorsque les conditions le permettront. C'est un moment important de la vie démocratique de l'association. Lors de cette Assemblée générale, le CA sera renouvelé. D'ores et déjà, nous pouvons vous informer des conclusions positives de l'expert comptable pour l'exercice 2019. Son avis a été rendu lors d'un rendez-vous par visioconférence, le 20 mars dernier. Les résultats d'exploitation font état d'un excèdent important qui résorbe, de fait, le déficit de l'année précédente. La trésorerie est actuellement à un niveau que nous n'avions pas atteint depuis longtemps. Le bilan sera bien entendu présenté et commenté lors de l'Assemblée Générale quand elle pourra avoir lieu ! Ces résultats financiers exceptionnels sont le fruit d’une importante mobilisation qui a permis la tenue d'une édition exceptionnelle. Soyez en toutes et tous remerciés.

2. Gouvernance et préparation de l'édition 2020.
Bien entendu, malgré le confinement, la gouvernance de l'association est assurée. Le bureau se réunit régulièrement, via la visioconférence, avec et sans l'équipe salariée, pour l'accompagner dans la préparation et l'organisation de la prochaine édition du festival. Les membres du CA sont régulièrement informés et nous réfléchissons à organiser prochainement la tenue d'un CA. Si une visioconférence n'est pas facile à 10, cela devient plus compliqué à 20 (le CA et l'équipe) ! L'équipe (Christian, Natalia, Virginie, Gabrielle et Théo) est en télétravail depuis le 15 mars, avec des réunions régulières via Messenger. A ce jour, dans le contexte actuel, si le travail entamé sur les contenus liés à la thématique prévue se poursuit encore, il est évident que l'édition ne peut s'envisager comme si rien ne se passait ou ne s'était passé ! Il va sans dire que cette situation d'épidémie va influer sur la façon d'envisager non seulement la préparation du festival mais également son contenu et  probablement sa forme !Nous n’avons aucune visibilité sur les mois à venir. L’édition du festival est prévue pour la dernière semaine d’août. Avec optimisme, nous pouvons espérer que l’événement se situerait après la crise sanitaire. Mais rien n'est certain. En tout état de cause, il est impossible d’imaginer le festival à l’identique des années précédentes. Il nous faut dés à présent réfléchir à des scénarios (soit une édition réduite, le report de l'édition  ou annulation de l'édition (dernier recours) pour nous adapter, le moment venu, à la situation et aux injonctions officielles des pouvoirs publics, notamment en matière de rassemblements et de réouverture des structures recevant du public (dont les salles de cinéma…). Nous attendons avec impatiences ces consignes  gouvernementales sur les conditions de déconfinement.

À ce jour, nous sommes face à de nombreuses questions dont les réponses ne dépendent pas de nous:
    - Quand le confinement se terminera t-il ?
    - Quelles seront les mesures mises en place après le confinement ?
    - Quid de la réouverture des cinémas ? 
    - Comment recruter des bénévoles ? Beaucoup n’auront peut-être pas les moyens d’être bénévole cette année (certain·e·s auront probablement des difficultés financières). 
    - Quid de la disponibilité du matériel loué ou prêté ?
    - Quid de la disponibilité des services techniques de la ville ?
    - Quid de la possibilité de faire venir des invités (cf. le déconfinement progressif) ? 

Précisons que les collectivités partenaires se sont déjà engagées pour le maintien du montant des subventions, même si nous sommes contraints d'annuler le festival. Cette décision, si elle devait être prise par le CA, aura des conséquences qui doivent impacter le moins possible l’équilibre financier de l’association dont les ressources propres, rappelons le, représentent près de 60% de son budget de fonctionnement, complétées par les aides publiques. Actuellement, ces scénarios font l’objet d’une évaluation financière prévisionnelle, effectuée par Natalia et Christian, afin d’apporter un complément d’information au CA qui doit veiller à l'équilibre budgétaire de l’association pour l’avenir. Nous n’oublions pas nos interlocuteurs·rices grec·que·s : elles·eux aussi vivent cette crise sanitaire, dans des conditions difficiles, qui se rajoutent à la crise économique qui sévit là-bas. Nous n’oublions pas nos ami·e·s, invité·e·s des éditions passées, parce que nous avons un devoir de solidarité, notamment avec les exilé·e·s qui sont en très grande souffrance.

L’équipe a commencé à travailler sur un KEZAKO pour l'après dont le premier numéro est déjà en ligne : une façon de préparer le festival et de le faire exister quoiqu’il arrive ! L’idée est de collecter des nouvelles des ami·e·s du festival (Grèce, Algérie, Bolivie, Palestine…), et de réfléchir à la suite. Toutes les collaborations et contributions sont les bienvenues.

Vous continuerez d'être informé·e·s, soit par courrier électronique soit grâce au site, de l'évolution du Festival (vie associative et préparation de l'édition).

Quoiqu’il en soit, le festival doit être avant tout un lieu de reconstruction (d’autre chose), un espace de fabrication commune entre ici et ailleurs, mais aussi un espace de solidarité active. Il faut que nous puissions imaginer cet espace ensemble. Le festival a pu compter sur votre soutien l’an dernier, il pourra compter sur votre créativité et vos imaginations.  

En attendant, prenez bien soin de vous et de vos proches.  

Le Bureau (Anne Marie Guinard, Charlotte Fellmann, Thierry Salvert, Gwenolé Larvol, Rodolphe Rohart)

FacebookTwitterTumblr