Ciné confiné #7 – Grande Tribu (2)






Les corps interdits

de Jérémie Reichenbach

Algérie - 2016 - 12 min - Expérimental


Plusieurs réfugiés, arrivés à Calais au péril de leur vie, dénoncent la violence de la condition qui leur est imposée. Leurs voix se superposent à des images de la « jungle » et de l’architecture carcérale du nouveau camp construit par l’État français.

Jérémie Reichenbach vient au Festival chaque année, soit pour nous présenter ses films, soit en tant que producteur d'autres cinéastes, ou juste pour le plaisir... Après Sangre di mi Sangre présenté en 2015 au festival, Nous avions montré son film tourné à Calais lors de la grande Tribu en 2016.

...

...

...

Les yeux de la parole

de  David Daurier et Jean-Marie Montangerand

France - 2017 - 1h19 - Documentaire


Des collégiens d'une banlieue d'Aix-en-Provence assistent à la création d'un opéra en arabe, écrit par un poète syrien en exil. Des paroles qui résonneront bien au-delà de leur cour d’école.
Ils découvrent les fables de Kalîla wa Dimna, œuvre majeure du Moyen Orient qui a voyagé à travers les âges jusqu’en France où elles ont inspiré Jean de la Fontaine. Les enfants vont avoir l'occasion d'assister à un opéra pour la première fois de leur vie. 

...

...

Das Kongo tribunal

de Milo Rau

Allemagne, Suisse - 2017 - 1h40 - Documentaire


En plus de 20 ans, la guerre du Congo a déjà fait plus de 6 millions de victimes. La population souffre de cet état d’impunité totale, les crimes de guerre n’ayant jamais fait l’objet de poursuites judiciaires. Dans son “Tribunal sur le Congo”, Milo Rau parvient à réunir les victimes, les bourreaux, les témoins et les experts de cette guerre et à instituer un tribunal d’exception du peuple du Congo de l’Est.
Diffusé au festival en 2018 lors de l'édition consacré aux Peuples des Congo(s), ce film dresse un portrait bouleversant de la guerre économique la plus vaste et la plus sanglante de l’histoire humaine.
 

...

...

Stella

de Vanina Vignal

France - 2007 - 1h17 - Documentaire


Invitée au festival en 2013, Vanina Vignal est une réalistrice atypique. Bien que tourné y a 12 ans, ce film pourrait peut-être aider certaines personnes à imaginer ce que c'est que de vivre dans des conditions extrêmes, à comprendre à quel point il est crucial de procurer des lieux de vie décents à toutes les personnes qui survivent dans nos rues - d'autant plus pendant cette pandémie de coronavirus. C'est un film fait avec des personnes qui vivent à ce moment-là de leur vie dans ce bidonville de la banlieue Parisienne, qui ont un passé, une vie dans cette réalité française loin d'être accueillante, des gens qui ont des rêves.