Nicole et Felix

Présentation :

Rencontre avec le réalisateur.

Séance Cinémathèque De Bretagne

A partir des travaux de l'anthropologue Christian Pelras : regards croisés entre Goulien (Cap-Sizun, Bretagne) et l'île de Sulawesi en Indonésie.

 

Quelques secondes de silence en cette soirée du 5 septembre 1980 au cinéma Le Club après les dernières images de « Plogoff, des pierres contre des fusils » que le troisième Festival de cinéma des minorités nationales de Douarnenez vient de projeter en avant-première. C'est comme si le public avait besoin de reprendre son souffle après deux heures d'explosions de grenade, d'injures, de cris, de coups de matraques, de bruits de pierres sur les casques et les boucliers. Et puis, tout-à-coup, le grondement des applaudissements. Le festival vient de vivre un grand moment avec les spectateurs, il est vrai, acquis à la cause des réalisateurs.

Le public est au rendez-vous, rarement la rue Berthelot a connu une telle affluence. Toute la nuit, les séances vont se succéder. Au petit matin. l'exploitant de la salle, Paul Guyard, prend la décision de créer une société de distribution. Le film sera gonflé en 35 mm et sortira en salle. Avec plus de 180 000 spectateurs, il détient à ce jour le plus grand nombre d'entrées pour un film breton.

Ce 37e Gouel ar filmoù/Festival de cinéma de Douarnenez ne pouvait pas ne pas être le lieu où le film « Nicole et Félix » serait présenté en avant-première.

FacebookTwitterTumblrGoogle+

Film(s) projeté(s) :