Antoine Agoudjian

Le Cri du silence, traces d’une mémoire Arménienne

Salle des fêtes

 

Antoine_AgoudjianIl y a 27 ans, Antoine Agoudjian, petit-fils de rescapés du génocide de 1915, s’est lancé à la recherche des lieux imprégnés de l’histoire de son peuple. Après l’Arménie et le Caucase, il poursuit
son travail sur la mémoire à Jérusalem, au Liban, en Syrie, en Turquie, en Irak, en Iran… Par la puissance esthétique de ses photographies comme par l’intégrité de sa démarche, Antoine Agoudjian se pose en témoin, questionne et transmet un message d’espoir, celui de la puissance indomptable de l’esprit humain. La photographie, devenue vecteur de ses émotions, a su donner tout son sens à sa quête identitaire. À l’occasion du centenaire du génocide arménien, il
publie l’œuvre d’une vie, dont l’histoire de son peuple constitue le fil directeur, tout en devenant le reflet des luttes contemporaines face à à l’intolérance. Comme l’affirme l’auteur, “il faut immortaliser la mémoire afin qu’elle n’appartienne pas qu’au passé” Rencontre, jeudi 25 août, à 14h30, autour de son travail et de son film Le Cri.

Son site >>> Antoine Agoudjian

 

FacebookTwitterTumblrGoogle+