Échappées sonores

ND-22-08-18-mercredi (67)échappées sonores

Ambiances sonores en continu, séances d’écoute et discussions.

Du dimanche 18 au samedi 24 août 2019, de 13h à 18h, au « Local » rue Sébastien Velly (entre la salle des fêtes et la place du festival)

Pause discrète au calme des ruelles, le salon des échappées sonores offre un cocon sur des réalités multiples et intimes à entendre et à ressentir. L’occasion de se laisser happer, de croiser des mots, des sons, qui disent des trajectoires, des épreuves, des étapes, des sursauts, des survies, des vies...

Dans une actualité mouvante, enthousiasmante, réjouissante autant qu’inquiétante et pleine de questions sur les lendemains qui se dessinent, les échappées sonores se proposent d’offrir à l’écoute les prémisses, le contexte, de creuser l’Histoire et la société algérienne pour comprendre. De scruter le terreau sur lequel les révoltes ont germé encore une fois pour libérer la parole et tenter de construire l’avenir.
Ce sont des histoires de femmes et d’hommes, des histoires dans l’Histoire, des récits partagés, des parcours intimes, des combats menés, intérieurs comme extérieurs, des itinéraires complexes, des imaginaires donnés à l’écoute qui disent la diversité
des chemins, des expériences, des attachements à ce pays.
Une Algérie meurtrie et toujours combattante, une Algérie qui s’organise pour vivre et se construire, une Algérie parfois lointaine parce que fuie, intimement reliée à son histoire coloniale.

La grille des diffusions et rencontres >>> Grille

Algérie meurtrie, combattante

Moudjahidates ADN 1954
NESRINE DAHMOUN - AUTOPRODUCTION - 2’48 - 2018
Témoignage d’une femme combattante de la guerre d’indépendance.
 
Rachida
ESTELLE FIALON - ARTE RADIO - 2’10 - 2003
En filmant le terrorisme dans son film « Rachida », Yamina Bachir- Chouikh dévoile la violence quotidienne et les multiples fractures de la société durant la décennie noire.
 
Algérie : renaître
CHARLOTTE BIENAIMÉ - NASAWIYAT/ÉTÉ 14 - FRANCE CULTURE - 29’ - 2014
Irane, 35 ans, abandonne son métier de journaliste, fatiguée de se voir refuser les sujets traitant des véritables problématiques auxquelles sont confrontées les Algériennes. Elle raconte avec finesse, humour et émotion son expérience et sa vie de jeune femme en résistance...
 
Algérie : résister
CHARLOTTE BIENAIMÉ - NASAWIYAT/ÉTÉ 14 - FRANCE CULTURE - 29’ - 2014
Atiqa, 23 ans, est une combattante. Malgré les nombreux obstacles à surmonter, elle se démène pour créer une communauté de jeunes féministes en Algérie.
 
El Bandiyates
SONIA AHNOU - AUTOPRODUCTION - ALGER - 15'- 2017
El Bandiyates (féminin pluriel de bandit en darija) : Trois femmes racontent le jour où elles se sont défendues, ont crié, ont rendu les coups et ont vaincu leurs agresseurs.
• Jiji - “Tu me touches, je te frappe” : Jiji, étudiante malienne à Constantine, subit régulièrement un harcèlement de rue raciste et sexiste.
• Nadia - “Tri7at lekleb (Une raclée de chien)” : Nadia vit seule et a su s'intégrer au sein d'un voisinage qui était au début plutôt réticent à la présence d'une jeune femme célibataire.
• Dounia - “Œil pour yeux, dent pour mâchoire” : Dounia a le cœur sur la main et un franc-parler sans concession. Des histoires de bagarres, elle n'en manque pas !
 
Mon peuple, les femmes
En présence de membres du collectif
SARA - COLLECTIF CINÉMA ET MÉMOIRE et KAINE CINÉMA - 23’ - 2019
Les espaces de non-mixité ont été pour certaines femmes un pilier de la prise de conscience féministe. Ce documentaire sonore a ainsi été une occasion de nous interroger ensemble sur nos cheminements féministes et les possibilités de construire une lutte collective.
Séance suivie d'une rencontre sur les différentes façon d'être féministe en Algérie
 
Les années Hasni, un mémoire pour l’oubli
HAJER BEN BOUBAKER - AUTOPRODUCTION - 55’ - 2018
Témoignages de plusieurs Algériens sur l’œuvre de Cheb Hasni « le Rossignol du Raï » assassiné pendant la décennie noire.
place des martyrs par Narime Baba QAïssa

Algérie lointaine, pensée ou rêvée

De guerre en fils
FRANÇOIS PÉRACHE ET SABINE ZOVIGHIAN - ARTE RADIO - 6 ÉPISODES - 80’ AU TOTAL - 2016 - FICTION
Le 2 octobre 1961, en pleine guerre d’Algérie, le policier Georges Pérache est abattu à Paris par le FLN. Le 17 octobre, la police réprime une manifestation pacifique et tue près de deux cents Algériens. Le 13 novembre 2015, François Pérache, petit-fils du policier tué, veut aller manger un bobun au Petit Cambodge...
 
Un p’tit coin d’Algérie sous un coin de parapluie, marcher seule à El Djazaïr
En présence de la réalisatrice
CAROLINE POLLE - LES SOMNABULISTES - 20’ - 2018
En mars 2018, il pleut à Alger. Entre mémoire individuelle et mémoire collective, une errance radiophonique guidée par le troc de souvenirs.
 
J’ai 15 ans et pour moi l’Algérie c’est...
L’ARMADA PRODUCTION - 28’ - 2019
L’Armada a accompagné des élèves de seconde du lycée de Ces- son-Sévigné (35) dans une création radiophonique sur notre Histoire avec l’Algérie. Avec des lectures, des rencontres et un travail théâtral, ce sont leurs ressentis, leurs écrits et leurs fictions qu’ils nous font
partager.
 
Algéroisement vôtre - Une maison
NEÏLA ROMEYSSA - AUTOPRODUCTION - 13’44 - 2019
Neïla se souvient de la demeure de son enfance située sur les hau- teurs d’Alger. Elle décrit les souvenirs qu’elle a de sa grand-mère et du reste des membres de sa famille.
 
L’écorce et le noyau
MARIE-LAURENCE RANCOURT ET MEHDI CAYENNE - PRODUCTION MAGNETO - 50’ - 2018
C’est sur l’une des lettres échangées entre Mehdi et son père Djilali durant leur longue séparation que s’ouvre l’univers de la famille Hamdad-Gonny. Récit intime de l’immigration d’une famille franco-algérienne confrontée au racisme.
 
Mektoub, Algeria
CRÉATION SONORE DE SAMIA BENA ET OLIVIER LEHOUX - SOLÉNOPOLE - MONDOVISION - 23’ - 2019
Périple sonore qui évoque la géographie de l’Algérie mais aussi son Histoire, la culture des Algériens·nes, la révolte actuelle. Une création qui présente une Algérie sous toutes ses formes à travers l'histoire personnelle de Samia.
 
Mon grand-père était en Algérie, j’arrive pas à oublier
En présence de la réalisatrice
CAROLINE POLLE & THE SYNCHRONIZERS - LES SOMNANBULISTES - 1’34- 2016
Été 2015. À la sortie d’une longue nuit, un garçon inconnu s’effondre et répète dans ses sanglots « J’arrive pas à oublier, c’est dans mon sang, il m’a transmis ça ». Son grand-père a torturé en Algérie. Peut-on fuir les souvenirs ?
 
L’arabstrait
MEHDI KRÜGER - ARTE RADIO - 20’16 - 2016
« Les arbres ont des racines, et moi, juste une paire de Nike Air ». Poème musical, slam lyrique, l’Arabstrait est la « clandestination » à 30 000 pieds au-dessus de la Méditerranée.
 
Tibratin - Les lettres
En présence de la réalisatrice
NARIMANE BABA AÏSSA - AUTOPRODUCTION - 23’ - 2018
« Tibratin raconte le voyage de ma grand-mère, à la recherche de ses ancêtres. Née en Algérie, d’un père kabyle et d’une mère franco-belge, elle reprend une correspondance arrêtée 70 ans plus tôt et entreprend un voyage à Charleroi et à Verdun pour visiter les tombes des membres de sa famille. Elle est accompagnée par ma mère et moi-même,
comme un rite initiatique partagé entre 3 générations de femmes immigrées. Sa recherche fait écho à mes propres questionnements sur mes origines et mon identité. »
- Narimane Baba Aïssa
 
Place du Pont Production
RICHARD MONSÉGU, BENJAMIN VANDERLICK, PÉROLINE BARBET - M-ONDES - 15’ - 2011
À moins de 100 m de la place du Pont, au cœur de Lyon, les maisons d’édition VisionPhone, l’Étoile Verte, SEDICAV, Mérabet et El Bahia ont produit, des années 70 à 90, des centaines de K7 de musiciens marocains, algériens et tunisiens locaux et nationaux. Florilège de ces chansons « made in Guillotière », raconté par Richard Monségu, musicien.
 
Les bobines du Pont
PÉROLINE BARBET - M-ONDES - 28’31 - 2014
Témoignages de chanteurs franco-maghrébins. C’est au Studio 17, rue du Progrès qu’ils ont enregistré une grande partie de leurs productions. Elles étaient revendues à bon marché
dès le lendemain.

salon échappées CongoAlgérie vivre, reconstruire, continuer

Algérie, rire sur ordonnance
YASSINE BOUZAR ET RAFIK ZÉNINE - SUR LES DOCKS - FRANCE CULTURE - 52’ - 2014
Entre rêve et cauchemar, ils·elles sont là, les jeunes... Les enfants de la 2e guerre, des années noires encore présentes et pesantes... Le système brandit cette décennie comme un bouclier et joue sur la peur.
 
Nadir l’Algérois, dit Papouf
YASSINE BOUZAR ET RAFIK ZENINE - SUR LES DOCKS - FRANCE CULTURE - 52’ - 2011
Zohra Bensemra « Papouf » 47 ans est l’un des fils de l’Algérie indépendante.
 
À la dérive avec Amazigh Kateb
AURÉLIE SFEZ - A LA DÉRIVE - RADIO NOVA - 49’41 - 2019
Amazigh Kateb, musicien, virtuose du guembri et leader du groupe Gnawa Diffusion, décrypte cette révolution inattendue et réjouissante à l’aube d’un printemps algérien.
 
Algérie chouhada - l’Algérie martyre
En présence de la réalisatrice
NARIMANE BABA AÏSSA / RÉALISATION CLÉMENT BAUDET - 43’ - 2019
SOUTENU PAR LE FONDS BROUILLON D’UN RÊVE SONORE (SCAM)
« L’histoire commence dans la rue à Alger, sur la place des Martyrs récemment rénovée, un mois seulement avant le soulèvement populaire algérien. Au gré des rencontres sur cette place mythique où j’ai enfoui mes souvenirs d’enfance, les martyrs m’apparaissent
plus nombreux que prévu. Jeunes, anciens, en colère ou résignés, ils me dressent l’image du mur face auquel l’Algérie semble alors coincée. C’est qu’une fois rentrée à Paris, que j’assiste à distance et avec émotion à l’écroulement du mur et au soulèvement dans mon
pays... Algérie chouhada, Algérie martyre, est la chronique de ce chassé-croisé. » - Narimane Baba Aïssa
 
Alger nouvelle génération
AURÉLIE CHARRON ET CAROLINE GILLET - FRANCE INTER - 5 ÉPISODES DE 38’ - 2018
- Épisode 1 • C’est quand la révolution ?
- Épisode 2 • Vous les femmes
- Épisode 4 • Les envoyés spéciaux algériens
- Épisode 7 • L’imaginaire à Alger : créer coûte que coûte
- Épisode 8 • Les années cinémathèque
"On est parties à Alger. Loin de l'Alger coloniale, loin d'Alger la blanche vue d'ici. On est au cœur de la nouvelle Alger qui revit : les jeunes portent déjà la révolution dont ils rêvent dans leurs envies, leurs corps et leurs vies. Après le printemps arabe de 2011, l'été sera algérien. La parole est à eux."
 
L’élégance du chardonneret
En présence de la réalisatrice
SEHAM BOUTATA ET ALEXANDRA LONGUET - 51’ - 2018
SOUTENU PAR LES FONDS GULLIVER ET BROUILLON D’UN RÊVE SONORE (SCAM)
Présent dans toutes les maisons de la capitale, le « maknine » de son petit nom algérois, est convoité depuis des générations pour son chant exceptionnel et sa beauté. Malheureusement, aujourd’hui, il n’en existe presque plus à l’état sauvage. Urbanisation, pesticides, chasse sans répit sont autant de causes de sa disparition. Rare et prisé, il devient ainsi l’objet d’un trafic, et les meilleurs chanteurs peuvent atteindre des prix conséquents.
 
Alger, mes amours
YASSINE BOUZAR ET RAFIK ZÉNINE - SUR LES DOCKS - FRANCE CULTURE - 52’ - 2014
Septembre 2013, des Algérois·ses se réunissent sur le pont du Telemly à Alger, pour inaugurer le « pont de l’amour », longtemps appelé « pont des suicidés ». Si les uns·es soutiennent ce geste qui offre aux jeunes l’occasion d’exprimer leur amour, les autres dénoncent le geste qui veut dévoyer la jeunesse algérienne. Les cadenas furent donc arrachés.
 
Alger, du trauma au déni : à quand la décolonisation de l’esprit ?
En présence de la réalisatrice
SEHAM BOUTATA - LA SÉRIE DOCUMENTAIRE - FRANCE CULTURE - 52’ - 2017
S’il est admis que la psychiatrie a toute sa place aujourd’hui en Algérie, le milieu psychanalytique et les rares thérapeutes peinent à faire exister cette discipline au sein d’une société fragmentée qui cherche son identité entre tradition, religion et modernité.
 
Athées à la menthe (algérienne)
MARINE VLAHOVIC - ARTE RADIO - 14’20 - 2016
Si l’athéisme a toujours existé dans le monde musulman, il se développe ces dernières années à la faveur des « printemps arabes » et en réaction contre l’intégrisme. Mais la libre-pensée reste difficile à vivre au quotidien. Entre petits arrangements et menaces bien réelles, des athées algériens racontent leur monde à part.
 
LGBTQI, l’école des genres
EMILY VALLAT - ARTE RADIO - 14’ - 2011
Le sexe, le genre, le queer... Chaque été à Marseille se tiennent les Universités Euroméditerranéennes des Homosexualités. C’est l’occasion pour Kitty, lesbienne algérienne de 24 ans et « Pierre », artiste française du même âge, de confronter leurs histoires et d’aborder la fameuse « question du genre ».
Séance suivie d'une rencontre LBGTQI
 
 
© Illustration : Frédéric Cartier-Lange et Elsa Huet

© Illustration : Frédéric Cartier-Lange et Elsa Huet

Autres séances

Séance Jeune public
Rascasse le vieux marin
ZOÉ ZULIKO - FICTION - AUTOPRODUCTION - 23’ - 2018
La vie a changé dans le petit port de pêche depuis que Rascasse a décou-
vert une étrange bouteille en plastique sur la plage. Il décide de s’en séparer en
prenant le large mais la mer le surprend et lui donne une mission... Ensemble, ils
embarquent pour un monde onirique empreint de conscience écologique.
 
Séance dans le cadre des ateliers d'autodéfense féministe proposés par l'association DIFENN
À bras-le-corps - Entre femmes dire l’invisible
CAROLINE BOILLET ET PAULINE CHEVALLIER - AUTOPRODUCTION - 52' - 2017
Entre femmes dire l’invisible. Ouvrir les yeux sur les dominations. Et puis respirer. Défaire les stéréotypes incrustés dans nos corps. Ancrer nos voix dans le sol. Et crier NON, « Aujourd’hui je sais que je ne subirai plus »
Séance suivie d'une rencontre sur l'autodéfense féministe
Echappées grille 2019
FacebookTwitterTumblrGoogle+