Ismail Basbeth

Au salon d'images, salle des fêtes

Apparemment des simples films. D'une seule traite. C'est à cela que ça ressemble. Sous une certaine lenteur, il y a cependant de grandes émotions. Solitude, désir, étrangeté, …. Ces films nous happent dans un univers étrange, voir dérangeant. Signature singulière d’un jeune réalisateur Indonésien en devenir. Immersion.

 

>Shelter, 2011

>Lemario Kyo, 2012

> Who the fuck is Ismail Basbeth ,2012

FacebookTwitterTumblrGoogle+