Patrick Marziale

Chiloé

Passionné par l'auteur et conteur chilien, Francisco Coloane, l'artiste douarneniste Patrick Marziale s'est rendu plusieurs fois en Amérique latine. Lors de son troisième voyage, en 2013, il découvre Quemchi, la ville natale de Coloane et dont il a tant lu les descriptions des grèves de Tenaun, du golfe d'Ancud, etc.
L'exposition, issue de carnets de croquis de l'artiste, regroupe les acryliques sur papier, bois et toiles mais aussi des dessins à la mine ou à l'encre de Chine. La couleur dominante, le gris, est celle de la météo insulaire. Comme le rapporte l'artiste : " A Chiloé, s'il n'y a pas de bruine, c'est qu'il y a du crachin, à moins que ça ne soit une pluie cinglante en attendant la tempête qui ne saurait tarder."

CHILOE 4

 

 

Francisco Coloane et Chiloe

Extrait de son dernier livre de mémoires : Le passant du bout du monde (2000)
Mais il existe aussi une petite mouette blanche à tête noire que l'on appelle Cheye ou Chillehué, d'où vient probablement le nom de Chiloé.
Entre les deux îles passe le canal de Caucahué qui forme un angle obtus au sommet duquel se trouve le port de Quemchi, qui ne compte guère , à ma naissance*, plus de cinq cents habitants."
* Le 19 juillet 1910 . 
Il décèdera à Santiago le 5 août 2002

Francisco COLOANE et les légendes de CHILOE

Coloane évoque l'une des légende les plus forte de l'imaginaire de l'archipel : le fameux CALEUCHE, un vaisseau fantôme qui hante les côtes et les détroits, pour l'éternité , du moins, tant que des mortels ne remplaceront pas l'équipage de maudits condamnés à errer sur mer et croupir dans leur purgatoire marin.

Ces récits, peuplés de spectres et de morts hideuses de marins, ont fait frémir des générations de chilotes. Coloane l'introduit dans un de ses meilleur roman, "Le sillage de la Baleine" , par la bouche de Dona Jecho, la vieille conteuse de Puerto Oscuro :

Siete, siete son, en el profundo oceano siete son, engorgando en el cielo siete son,en el profundo oceano se criaron, ni macho ni hambra son, son como la errante rafaga, no tienen esposa ni engendran hijos, no conocen la merced ni la piedad, no escuchan oracion ni suplica.son como los caballos del mar,criados en sus colinas.Son los espiritus del mal.Siete son, siete son.

!Senor, mi Dios, conjuralos !

Sept, ils sont sept, sept au fond de l'océan, sept qui prospèrent au ciel, au fond de l'océan ils ont grandi, ni mâle ni femelle ne sont, ils sont comme rafale errante, n'ont ni femme ni n'engendrent, ne connaissent ni pardon ni pitié, n'écoutent ni prière ni supplique. Ils sont comme chevaux de mer, élevés dans ses collines d'eau. Sept sont les esprits du mal. Sept , ils sont sept.

Seigneur Dieu, éloigne-les de nous !

CHILOE 2

FacebookTwitterTumblrGoogle+