Séances spéciales

Carte blanche à Gwarez filmoù / Cinémathèque de Bretagne

Les Chats
FICTION, 1966, 15MIN, N&B
• Avec Edith Zeltine et Gabriel Cinque.
Ce film a obtenu le Prix Jean Renoir. Les chats dans la ville. Idée d’un monde parallèle, lunaire, insolite, décalé. Des appels, des ruptures, des cris ... Un homme et une femme, habitants de la ville moderne. Un jour, Augustin et Augustine se rencontrent dans un café. Ils vont errer dans la ville en parlant de tout et de rien, et finalement d’eux-mêmes.

Le Pays blanc
DOCUMENTAIRE, 1975, 23MIN, COUL.
L’histoire du Pays blanc est celle des 2000 hectares de marais salants de la presqu’île de Guérande, près de La Baule, et des 300 familles de paludiers qui en assurent l’exploitation depuis des générations et dont l’existence même est menacée sous les coups de “tout tourisme” et de l’avidité des promoteurs immobiliers liés aux Salins du Midi. Le ton est incisif, virulent et poétique à la fois. Il y mêle documents, fiction théâtrale, animation, en un tout cohérent.
Yezh ar vezh, la langue de la honte
DOCUMENTAIRE, 1979, 50MIN, COUL., PRODUCTION CINÉ-BREIZH
En forme d’interrogation sur la situation de la langue bretonne dans les années 70, le film démontre comment, à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, l’école a entrepris d’interdire la langue bretonne et de culpabiliser ses pratiquants. Les actions proposées par le film pour sa réhabilitation sont le fer de lance d’un combat plus général pour une reconnaissance de l’identité bretonne.
“Terminé après cinq ans de piétinements, le film est fort loin des intentions d’origine”, selon son auteur, et reste “subjectif en ce sens que les données irréfutables de l’histoire sociale et de l’enquête en direct s’intègrent à des propositions plus personnelles – cheminement qui renvoie à la façon dont j’ai vécu mon appartenance bretonne depuis l’enfance”.

Carte blanche à l’Ina Atlantique Révoltes bretonnes

La révolte des agriculteurs bretons
(JUIN 1961, NON DIFFUSÉ) 15MIN, - ORTF, 1RE CHAÎNE
Depuis 1960, les paysans bretons se font entendre en menant des actions spectaculaires, principalement dans le Finistère. Ils se battent pour une nouvelle organisation du marché agricole. L’équipe de Cinq colonnes à la une est allée à leur rencontre, de Pont-L’Abbé à Saint-Pol-de-Léon, les interrogeant sur les raisons de leur révolte et sur les méthodes employées. Ce film est inédit. Jamais diffusé à la télévision, il a été numérisé tout récemment par l’Ina.
Saint-Brieuc : la longue grève
(02/05/1972) 16MIN, JEAN CAZENAVE (RÉALISATEUR), ORTF, 1RE CHAÎNE
Les ouvriers de l’usine du Joint Français de Saint-Brieuc luttent pour obtenir une augmentation de salaire. Ils sont en grève depuis 51 jours, convaincus de la justesse de leur cause, comme ce couple qui, face à la caméra, témoigne de l’exploitation subie par les ouvriers à l’usine. Mais ils ne sont pas seuls ; à leurs côtés une large partie de la population leur apporte le soutien nécessaire à la poursuite du mouvement.

 

Gauchistes ou révolutionnaires ?
(16/05/1972) 13MIN, JEAN-PIERRE GALLO (RÉALISATEUR) ET MICHEL ROCARD (AUTEUR), ORTF, 1RE CHAÎNE
La Bretagne est en ébullition en ce début des années 70, la grève du Joint Français en témoigne. C’est dans ce contexte que Michel Rocard, membre du PSU d’alors, invité de l’émission À armes égales, écrit ce petit film. On y retrouve des Bretons
(Youenn Gwernig d’une part, deux ouvrières du Joint Français d’autre part) qui, en butte à l’autorité de l’État ou à celle de leur employeur, se sont révoltés. Et ils ont gagné. Raison pour laquelle, selon Michel Rocard, les hommes et les femmes doivent prendre leur destin en main.
Plogoff, le nucléaire conteste
(14/02/1980) 10MIN, 1RE CHAÎNE
Reportage sur les remous provoqués par le projet d’implantation d’une centrale nucléaire à Plogoff pendant l’enquête publique sur le bien-fondé du projet. Avec des interviews de Mme Carval, présidente du comité de défense, de M. Guillou, tous deux opposés au nucléaire dans toute la France… et aussi celui de M. Sergent, ancien conseiller général qui a voté pour l’implantation.
Plogoff
(17/03/1980) 11MIN, GÉRARD HINET (JOURNALISTE), A2
Les habitants de Plogoff ont aussi gagné, mais ils ne le savent pas encore quand est réalisé ce reportage télévisé sur les dix derniers jours de l’enquête d’utilité publique pour l’implantation d’une centrale nucléaire à Plogoff. Leur parole exprimée ici avec force témoigne néanmoins déjà de convictions ancrées au plus profond d’euxmêmes. Ils refusent ce qui leur est imposé de l’extérieur et ils sont prêts à user de violence pour arriver à leurs fins, rester au pays et décider eux-mêmes de leur avenir.

Brezhoneg war ar skrammoù…

Emgav d’ar Meurzh 23 a viz Eost 2016

11e, Ti An Dud : Abadenn-skignañ hag emgav, e brezhoneg penn-da-benn, gant Mikael Baudu, ur sevener a ya en tu all d’an harzoù.

Kurdistan.
TEULFILM, BREIZH, 2015, 52MN, LIV. STUMM ORIN ISTITLET E GALLEG
Huñvreal an Nevez-Amzer Ur road movie a gas ac’hanomp da heul Gael Le Ny, luc’hskeudenner anezhañ hag ezel er gevredigezh a vignoniezh etre Breizh hag ar Gurded. Da heul anezhañ hag e gamaladed e klasker kompren ar Gurded en o stourm evit ijinañ an demokratelezh en o bro. “Nevez-amzer Kurdistan” a reont eus ar stourm-se.
•  Seveniñ : Mikael Baudu
•  Skeudenn : Stéphane Gaouyer
•  Frammañ : Claude Le Gloux
•  Son : Stéphane Gaouyer
•  Sonerezh : sonerezhioù hengounel kurd
•  Produiñ : Gwengolo Filmoù
•  Kenbroduiñ : France 3 Bretagne
•  Skignañ : Gwengolo Filmoù

 

Open the Border (Digorit an harzoù)
TEULFILM, BREIZH, 52 MN, COUL. TAMMOÙ EUS E DEULFILM DA ZONT EN DISKAR-AMZER 2016
Miz Meurzh 2016, Idomeni war an harzoù etre Bro-C’hres ha Makedonia. 14 000 repuad berniet e teltennoù dister dindan ar glav hag er yenijenn. Emañ Saif, Tarik, Sever ha Salah o vevañ er stuz diasur-se kalonekaet gant un huñvre : tremen en tu-hont d’an harzoù ha mont da gaout Bro-Alamagn. Gwelet o deus ar Yezidied yaouank o buhez cheñch penn da benn pa voe taget o c’hêriadenn gant Daesh e Miz Eost 2014. Ha treiñ a ray o huñvre europat da wir tra m’emañ ar Stadoù o klozañ o harzoù ?

Du breton sur les écrans…

Rendez-vous le mardi 23 août 2016

11h, MJC : Projection-rencontre en langue bretonne avec Mikael Baudu, réalisateur qui dépasse les frontières…

Kurdistan.
DOCUMENTAIRE, BRETAGNE, 2015, 52MIN, COUL., VOSTF
Huñvreal an Nevez-Amzer Kurdistan. Rêve de Printemps Un road movie qui nous conduit sur les traces de Gael le Ny, photographe, membre des Amitiés Kurdes de Bretagne. Avec lui et ses amis on part pour une quête à la découverte du combat mené par les Kurdes pour imaginer la démocratie dans leur pays. C’est ce qu’ils appellent le Printemps Kurde.

•  Réalisation : Mikael Baudu
•  Image : Stéphane Gaouyer
•  Montage : Claude Le Gloux
•  Son : Stéphane Gaouyer
•  Musique : Musiques traditionnelles kurdes
•  Production : Gwengolo Filmoù
•  Co-production : France 3 Bretagne
•  Distribution : Gwengolo Filmoù

Open the Border  (Digorit an harzoù - Ouvrez les frontières)
EXTRAITS DE SON PROCHAIN DOCUMENTAIRE. SORTIE PRÉVUE À L’AUTOMNE 2016
Mars 2016, Idomeni à la frontière Grèco-Macédonienne. 14 000 réfugiés entassés autour d’abris de fortune sous la pluie et dans le froid. Saïf, Tariq, Séver et Salah vivent dans ces conditions précaires forts d’un rêve : passer de l’autre côté de la frontière, rejoindre l’Allemagne. Ces jeunes Yézidis ont vu leur vie basculer en août 2014 lorsque les troupes de Daesh ont attaqué leur village. Parviendront-ils à vivre leur rêve européen alors que les États ferment leurs frontières ?

Séance Spéciale Suite Armoricaine

Suite Armoricaine
PASCALE BRETON
FICTION, FRANCE, 2015, 2H28, COUL.
“Son premier long-métrage, Illumination, sorti en juin 2004, l’avait à peine inscrite sur la carte du cinéma français. Mais avec Suite Armoricaine, Pacale Breton affirme, une fois pour toutes, sa place importante et singulière. Elle semble avoir réussi à mettre tout ce qu’elle aime dans ce film qui nous parle de la peinture et du rock, de la connaissance de soi, de l’ouverture aux autres. Et de la Bretagne ! Tourné à Rennes et dans le Finistère, son film déploie avec grâce une géographie et une histoire régionales, jusqu’à y ouvrir des perspectives qui nous parlent à tous. Bretonne dans l’âme et fière de l’être, Pascale Breton a trouvé la formule, assez magique, d’un cinéma qui parle de ses racines et regarde vers l’universel, sans passer par Paris. Une réussite tranquillement rebelle, à contrecourant de la centralisation toujours très grande qui est la règle dans le cinéma français.”
Frédéric Strauss, Télérama, mars 2016

•  Réalisation : Pascale Breton
•  Scénario : Pascale Breton
•  Image : Tom Harari
•  Montage : Gilles Volta, Joseph Guinvarc’h et Camille Lotteau
•  Son : Paulin Sagna
•  Décors : Pascal Le Déault
•  Musique : Éric Duchamp
•  Interprètes : Valérie Dréville (Françoise), Kaou Langoët (Ion), Elina Löwensohn (Moon), Manon Evenat (Lydie), Laurent Sauvage (John), Klet Beyer (Gweltaz) et Yvon Raude (Stéphane Nedellec)
•  Production : Zadig Flms
•  Coproduction : Sylicone
•  Avec la participation du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée, le soutien de la Région Bretagne, le concours de l’Université Rennes 2 et en association avec Indéfilms 2.
•  Distribution : Météore Films

FacebookTwitterTumblrGoogle+