De juillet à décembre 1952, Anita Conti part avec 60 hommes sur les bancs de Terre-Neuve pour observer et témoigner du “grand métier”, celui de pêcheur à la morue. Elle est alors chargée par l’Office central des pêches scientifiques d’établir des cartes de pêches et d’étudier la salinité de la mer. Elle publiera à son retour son premier livre Racleurs d’Océan (Prix Viking 1954). À travers ce film, elle rend hommage au travail de ces hommes, à ces “bagnards de la mer” et rend compte à leur place à travers la vision d’une femme libre au regard rempli d’humilité. La valeur de ce film réside dans le fait qu’il témoigne d’un instant T d’un métier disparu qu’Anita Conti aborde à travers divers supports et constitue ainsi un témoignage ethnographique à valeur scientifique, historique, technique et artistique.

31 juillet 2018

Racleurs d’océans

De juillet à décembre 1952, Anita Conti part avec 60 hommes sur les bancs de Terre-Neuve pour observer et témoigner du “grand métier”, celui de pêcheur […]