Les films du Paradoxe

Jean-Michel Kibushi est considéré comme l’un des pionniers du cinéma d’animation en Afrique et comme le premier cinéaste
d’animation congolais. Initialement formé à Kinshasa par l’Atelier Graphoui, il suit des stages de formation et réalise des
films en papier découpé puis en volume. Ses films oscillent entre récit d’épisodes sanglants (Kinshasa Septembre Noir)
et fables oniriques et populaires accessibles aux plus jeunes. Cette séance s’articule entre travaux personnels et films
produits par son studio :
– Le Crapaud chez ses grands-parents
et son deuxième chapitre L’orange blanche
(Jean Michel Kibushi, 8 et 14min, RDC)
– La Belle et l’oiseau (Pacifique Nzitonda, 5min, Burundi)
– Autodestruction (Fabrice Iranzi, 4min, Burundi)
– Impokotoyi (Bombolo Wathou Hénok, 9min, RDC)
– La vie continue (Carlos Kalonji, 7min, RDC)
– Rêve de chien (Jourdain Kielukesu Izu Dido, 4min, RDC)
– Sous la ceinture (Pitshou Botulu, 3min, RDC)
– C’est urgent (Armel Pululu, 5min, RDC)

2 août 2018

Autour de Jean-Michel Kibushi

Jean-Michel Kibushi est considéré comme l’un des pionniers du cinéma d’animation en Afrique et comme le premier cinéaste d’animation congolais. Initialement formé à Kinshasa par l’Atelier […]
23 juillet 2014

Chronique Coloniale, Mother Dao

D’après la légende des indigènes de Nias, île à l’ouest de Sumatra, l’univers a été créé par Mère Dao. A l’aide des souillures qui maculaient son […]
23 juillet 2014

Legong, la danse des vierges

Fêtes religieuses, scènes de marché, cérémonie crématoire, avec Legong, la danse des vierges, Henry de La Falaise imagine une histoire d’amour contrariée entre deux jeunes vierges […]