Cavanna, jusqu’à l’ultime seconde j’écrirai