Hikikomori, à l’écoute du silence