Le chien perdu de François Mitterrand