Voici la colère bretonne, la grève du Joint Français