Nedjma Berder

Le 26 février 1982, la petite commune de Lanvénégen accueillait, sous la pluie, 21 réfugiés laotiens fuyant la répression communiste qui sévissait après la guerre du Vietnam. Trente-cinq ans plus tard, Laëtitia Gaudin-Le Puil retrouve sa copine d’enfance Maryse Chang. Ensemble, elles remontent le temps, bousculent leurs mémoires et celles de Lanvénégen. Née en France, Maryse confie que l’histoire tragique de ses parents, appartenant au peuple hmong, lui était jusqu’alors méconnue. Alors, devant la caméra, Monsieur et Madame Chang racontent. Ils lui transmettent. Une parole rare, et pourtant commune aux douloureuses histoires d’exil.

24 juillet 2018

Bienvenue Mister Chang

Le 26 février 1982, la petite commune de Lanvénégen accueillait, sous la pluie, 21 réfugiés laotiens fuyant la répression communiste qui sévissait après la guerre du […]
26 juillet 2017

Ultima verba

« Il y a un temps pour toute chose. Un pour naître et un pour mourir. Un pour planter, un pour arracher. Un temps pour bâtir […]
22 juillet 2017

Le rêve géométrique

Une enfant s’endort sur la plage. Elle rêve qu’elle vole. Elle se voit d’en haut, costumée, marcher avec deux autres enfants. Elle continue cependant de flotter, […]
21 juillet 2017

Le lapin court toujours

An teulfilm-mañ a gont istor ur gejadenn etre ar skrivagner Yann Bijer hag Ivonig, ur vaouez he deus dalc’het un ostaleri er vro Vigouden. Gwelet he […]
19 août 2015

Cousin comme cochon

A la fois choyé et rejeté, sacré et rationalisé, le cochon renvoie l’Homme à ses propres travers depuis plusieurs millénaires. Des porcheries industrielles de Bretagne aux […]
17 juillet 2014

Les chevalières de la table-ronde

50 ans de luttes pour les droits des femmes racontées par celles qui se sont battues en Finistère. Aujourd’hui, elles ont entre 60 et 85 ans, […]
17 juillet 2014

Home sweet home

« Un jour au téléphone entre Beyrouth et Paris, ma mère me dit : « Ton père a de sérieux problèmes financiers, il n’a pas le choix, […]