Jean-Pierre Joutel

Portrait d’une résistante Mohawk, que l’on traduit devant le tribunal pour sa participation aux évènements d’Oka. Elle refuse, lorsqu’on lui demande de s’identifier, de décliner un autre nom que Khentiiosta. Aux yeux des procureurs ceci ne saurait être un « vrai nom » et ils veulent obtenir d’elle une identité aux consonances anglo-saxonnes. Une caméra ironique nous fait suivre les soubresauts de l’imbroglio judiciaire qui s’ensuit.

26 juillet 2017

Mon nom est Khentiiosta

Portrait d’une résistante Mohawk, que l’on traduit devant le tribunal pour sa participation aux évènements d’Oka. Elle refuse, lorsqu’on lui demande de s’identifier, de décliner un […]