Penda Houzangbe

« L’élection présidentielle de 2011 fut la deuxième élection libre seulement, depuis l’indépendance de la RDC en 1960. Gaylor, pasteur sans-le-sou (comme une majorité des neuf millions d’habitants de Kinshasa) se métamorphose en atalaku, “crieur” en lingala. Il fait affaire avec le député le plus offrant dont il assure la publicité dans la rue et pour qui il déniche des musiciens qui composeront la chanson de sa campagne. » Charlotte Garson, Cinéma du réel 2013.

31 juillet 2018

Atalaku

« L’élection présidentielle de 2011 fut la deuxième élection libre seulement, depuis l’indépendance de la RDC en 1960. Gaylor, pasteur sans-le-sou (comme une majorité des neuf […]