Suzanne de Troye

Tourné clandestinement, caméra sur l’épaule, avec l’aide de la CGT et des dockers de Marseille, le lm s’inspire d’une dure grève de 1950, au cours de laquelle les ouvriers du port s’étaient opposés à l’envoi d’armes et de matériel militaire en Indochine. Ce grand lm populaire et généreux, rescapé de la censure d’État, annonce la liberté de style de la Nouvelle Vague, du fait de son tournage en état d’urgence. C’était le premier lm de Paul Carpita. Sa saisie humiliante, dans l’indifférence totale des gens de cinéma, de la profession, de la critique, a ouvert en lui une plaie profonde qui a été longue à se cicatriser.

26 juillet 2017

Le rendez-vous des quais

Tourné clandestinement, caméra sur l’épaule, avec l’aide de la CGT et des dockers de Marseille, le lm s’inspire d’une dure grève de 1950, au cours de […]