Cergio Prudencio

Sebastián, Indien Aymara, ancien fabriquant de cercueils qui
s’est adapté à la ville tout en reniant ses origines, retourne un
beau jour dans sa tribu indienne sur le plateau andin. Celleci
l’avait rejeté, il y a des années, le condamnant pour trahison.
Sur son long chemin à pied, portant sur son dos le
masque mythique du « Danzanti », il prend conscience de son
identité culturelle ainsi que des raisons de son erreur et de son
bannissement : l’aliénation cède la place à ses origines retrouvées,
auprès desquelles le « fils perdu » désire mourir, accomplissant
le « Danzanti », l’ancienne danse de la mort.

10 août 2015

La Nación Clandestina

Sebastián, Indien Aymara, ancien fabriquant de cercueils qui s’est adapté à la ville tout en reniant ses origines, retourne un beau jour dans sa tribu indienne […]
10 août 2015

Yvy Maraey, Tierra Sin Mal

« Andrés, un blanc – karai en langue guarani – qui part sur les traces d’un cinéaste-explorateur suédois : Erland Nordenskiöld ; celui-ci a filmé des […]
10 août 2015

Zona Sur

Dans un quartier riche de La Paz, en Bolivie, des enfants de bonne famille, gâtés, évoluent et affichent leur mépris pour le petit personnel. Le fils, […]