Laurent Petitgand

En Avant-Première

Le cinéaste allemand a été magnifiquement inspiré par le photographe brésilien Sebastiao Salgado, célèbre pour ses ensembles monumentaux. Ces deux grands voyageurs tracent un itinéraire artistique et humain passionnant, au fil du temps, sur la carte de la planète. Dès l’ouverture, on est happé par le spectacle d’innombrables fourmis humaines agrippées à la roche, peinant dans les mines d’or. Les photos de Salgado pourraient être une scène de Fritz Lang. Vision apocalyptique d’une humanité asservie à «la soif maudite de l’or», disait déjà Virgile.

Tout au long du film, l’épopée violente des populations de tous les continents (guerres, exodes, famines) alterne avec la célébration des merveilles de la nature, et l’histoire personnelle de Salgado avec la réflexion sur son travail de photographe. Il a sillonné la terre en aventurier engagé, jusqu’à ce que les grandes catastrophes humaines l’atteignent au plus profond, le laissant anéanti, épuisé et dépressif. À l’image du vaste domaine de son enfance qu’il retrouve en état de déforestation et de sécheresse, en 1998. […]

M.N Tranchant

21 juillet 2014

Le sel de la terre

En Avant-Première Le cinéaste allemand a été magnifiquement inspiré par le photographe brésilien Sebastiao Salgado, célèbre pour ses ensembles monumentaux. Ces deux grands voyageurs tracent un […]