Clairement inspiré d’une esthétique fasbinderienne (les lumières et les costumes de Querelle sont cités en ouverture), avec ces Frères de la nuit, Patric Chiha décide de raconter la complexité de la vie de quelques garçons, roms bulgares, qui vendent leur corps dans une boîte de nuit de Vienne. Importe moins le quotidien crapoteux du commerce sexuel que la théâtralité, les fables que tout le monde entretient ici, clients tout comme démarcheurs. Car on parle énormément ici, pour conjurer autant que pour entretenir, pour rêver autant que pour frimer.

1 août 2017

Brothers of the night

Clairement inspiré d’une esthétique fasbinderienne (les lumières et les costumes de Querelle sont cités en ouverture), avec ces Frères de la nuit, Patric Chiha décide de […]
20 juillet 2017

Seeing Voices

Il y a 11 ans maintenant, la Langue des Signes Autrichienne était constitutionnellement reconnue comme une « langue indépendante ». Cependant, la voie est encore longue […]
15 juillet 2015

We come as Friends

« We Come As Friends » est la seconde partie de la trilogie esclavage – colonisation – globalisation réalisée par Hubert Sauper et dont « Le Cauchemar de Darwin » […]
21 juillet 2014

Octopusalarm

Alex Jürgen est intersex, hermaphrodite, une personne qui ne correspond ni à la définition de mâle, ni à celle de femelle. A l’âge de 12 ans, […]