Istanbul 2015.

Le soleil se lève sur le Massif du Pentadactylos. Le Comité autonome des personnes disparues y mène des fouilles avec l’aide de scientifiques et de témoins sous couverture. Les squelettes seront exhumés et rendus aux familles. Les fantômes des fosses communes non découvertes errent dans les villages et les vallées évacués. Colony traite de la psycho-géographie, de la mémoire du paysage, du traumatisme et du souvenir. Après Overtime, Gurcan Keltek confirme ici un véritable talent de réalisateur, en ayant réussi à créer une nouvelle pièce, plus longue cette fois-ci, tout aussi originale que la première, et toute aussi époustouflante. En noir et blanc toujours mais sans grain cette fois-ci, l’image claire et précise appuie le silence qu’entoure la recherche minutieuse de ces traces infimes.

26 juillet 2016

Colonie

Le soleil se lève sur le Massif du Pentadactylos. Le Comité autonome des personnes disparues y mène des fouilles avec l’aide de scientifiques et de témoins […]