La vie quotidienne des migrants (Syriens, Kurdes, Pakistanais, Afghans et autres) dans le camp d’Idomeni. En attendant de traverser la frontière gréco-macédonienne : des queues pour manger, pour boire du thé, pour consulter un médecin. Un jour, l’Europe décide de fermer ses frontières une bonne fois pour toutes. Les « habitants » d’Idomeni décident, à leur tour, de bloquer les rails qui traversent la frontière.

26 juillet 2017

Des spectres hantent l’Europe

La vie quotidienne des migrants (Syriens, Kurdes, Pakistanais, Afghans et autres) dans le camp d’Idomeni. En attendant de traverser la frontière gréco-macédonienne : des queues pour […]
19 août 2015

Seuls, Ensemble

Mer de Barents, au coeur d’un été polaire sans nuit, le Grande Hermine, chalutier hauturier de Saint-Malo, sillonne les hauts fonds sans relâche. Entrainés par un […]