ANNETTE KOUAMBA

À Brazzaville la peur est devenue presque une pathologie. Peur de réclamer ses droits, peur de dire ce que l’on pense, de livrer une information, bref de s’exprimer. Cette hantise empêche la parole. À l’opposé, Dieudonné Niangouna, artiste comédien, metteur en scène et auteur congolais s’est débarrassé de sa peur et ose dénoncer les travers de la société congolaise. Et la scène est devenue son ring où tour à tour, il met en lumière la politique, la société, l’économie congolaise…

30 juillet 2018

De qui avons-nous peur ?

À Brazzaville la peur est devenue presque une pathologie. Peur de réclamer ses droits, peur de dire ce que l’on pense, de livrer une information, bref […]
30 juillet 2018

On n’oublie pas on pardonne

À travers le portrait de Sylvie Diclos Pomos, artiste comédienne, auteur et metteur en scène congolaise, la réalisatrice pose le problème de l’écriture. Écrire pour se […]