Henri de la Falaise

Fêtes religieuses, scènes de marché, cérémonie crématoire, avec Legong, la danse des vierges, Henry de La Falaise imagine une histoire d’amour contrariée entre deux jeunes vierges rivales et porte un regard dénué de tout jugement occidental sur le peuple balinais, avec même une forte tendance admirative. Curieux de capter la vie de ce peuple du bout du monde, La Falaise fait plus un travail d’anthropologue que de cinéaste, à l’image des cartons, qui ne reproduisent pas les dialogues mais expliquent les coutumes.

23 juillet 2014

Legong, la danse des vierges

Fêtes religieuses, scènes de marché, cérémonie crématoire, avec Legong, la danse des vierges, Henry de La Falaise imagine une histoire d’amour contrariée entre deux jeunes vierges […]