Benjamin Laurent

Sur les côtes bretonnes, les femmes attendent que leurs hommes rentrent au port. Ces maris absents, parfois disparus à jamais, sont au cœur de toutes les pensées. Cinq femmes de marins témoignent. L’attente, la solitude, la crainte de l’accident, et puis la joie des retrouvailles.

19 août 2015

Les veilleuses de chagrin

Sur les côtes bretonnes, les femmes attendent que leurs hommes rentrent au port. Ces maris absents, parfois disparus à jamais, sont au cœur de toutes les […]