Christophe Héral

Constantinople 1910.
Les rues de la ville sont envahies de chiens errants. 
Le gouvernement en place depuis peu, influencé par un modèle de société occidentale, fait appel à des experts européens pour choisir une méthode d’éradication, avant de décider brutalement et seul, de déporter massivement les chiens sur une île déserte, au large de la ville. À travers le double regard d’une chienne et du gendarme qui l’encage, on suit l’exil forcé, l’abandon et l’agonie de 30 000 chiens dont la plupart mourront de faim et de soif.

21 juillet 2016

Chienne d’histoire

Constantinople 1910. Les rues de la ville sont envahies de chiens errants.  Le gouvernement en place depuis peu, influencé par un modèle de société occidentale, fait […]