Dominique Vieillard

Un ex-soldat israélien a participé à une mission de représailles dans laquelle deux policiers palestiniens ont été tués. Il cherche à obtenir le pardon pour ce qu’il a fait. Traumatisé, l’ancien soldat accepte de se confesser à Avi Mograbi à condition que son anonymat soit respecté. Sa petite amie ne pense pas que ce soit si simple, elle soulève des questions qu’il n’est pas encore capable d’affronter. Le cinéaste, tout en préservant l’identité du soldat, le promène sur les traces de son passé et de sa propre faute. Mais le réalisateur, pas davantage innocent, passe lui aussi à la question et s’interroge sur sa propre conduite politique et artistique, allant de l’autoportrait à la chanson, du journal intime au retour vers le passé. Dans un lm d’une grande complexité, tout devient critiquable, et l’enquête documentaire vire à la ré exion sur la fabrication du cinéma et ses limites.

24 juillet 2017

Z32

Un ex-soldat israélien a participé à une mission de représailles dans laquelle deux policiers palestiniens ont été tués. Il cherche à obtenir le pardon pour ce […]
24 juillet 2017

Pour un seul de mes deux yeux

« Le cinéma d’Avi Mograbi est un cinéma qui vous empoigne et vous empoigne fort. Dès la première scène de Pour un seul de mes deux […]