Yves Gendron

En juin 1981, une réserve tranquille d’indiens Micmac se transforme en champ de bataille avec l’assaut des gardes mobiles de la « Québec provincial police ». Brutalités, arrestations, confiscations de biens s’ensuivent. Neuf jours plus tard, la réserve Restigouche est à nouveau envahie. Le film est un témoignage de ces événements. On accuse les Micmac d’avoir dépassé leur quota de pêche de saumon. Leur pêche, cet été-là, s’est chiffrée à 6 tonnes seulement, or pour les pêcheurs du Nouveau Brunswick, établis sur l’autre rive, c’était 109 tonnes !
La vraie question était et reste le droit des Indiens à leur terre. L’un des moments importants du film relate une entrevue houleuse entre le ministre de la pêche de Québec et la réalisatrice, au domicile de celle-ci, entrevue au cours de laquelle elle lui rappelle que l’histoire du Québec n’a pas commencé avec le Canada français.

26 juillet 2017

événements de Restigouche

En juin 1981, une réserve tranquille d’indiens Micmac se transforme en champ de bataille avec l’assaut des gardes mobiles de la « Québec provincial police ». […]