“Au cours d’un atelier sur le thème de l’amour, j’ai rencontré quatre jeunes hommes tous originaires de Seine Saint-Denis. J’ai enregistré nos conversations. J’ai eu envie de faire de ces voix un film.” La tendresse ça n’est pas donné, ça vient, ça arrive, c’est la même racine que le verbe : attendre. On peut ne jamais l’avoir vue : les jeunes hommes qui parlent dans le film d’Alice Diop disent parfois : je sais pas ce que c’est la tendresse. Je sais pas comment ça marche une femme. Ils disent que dans les quartiers, c’est parfois difficile d’aimer. La première des raisons c’est parce qu’on en parle pas. Alors elle les fait dire, et surtout, elle écoute. Devant un film d’Alice Diop, on a la même émotion que quand on retrouve quelqu’un après l’avoir perdu de vue. Aurélie Charon, journaliste France Culture

28 juillet 2016

Vers la Tendresse

“Au cours d’un atelier sur le thème de l’amour, j’ai rencontré quatre jeunes hommes tous originaires de Seine Saint-Denis. J’ai enregistré nos conversations. J’ai eu envie […]
28 juillet 2016

Swagger

On va pas percer, on va déchirer !!! C’est un post-prophétique qui irradie tout le film. Et ils déchirent ces jeunes d’Aulnay-sous-Bois dans le documentaire-écrin d’Olivier […]
27 juillet 2016

Divines

Dans une banlieue où se côtoient trafics et religion, Dounia a soif de pouvoir et de réussite. Soutenue par Maimouna, sa meilleure amie, elle décide de […]
2 mars 2015

Brooklyn

Coralie, jeune rappeuse suisse de 22 ans se produisant sous le nom de Brooklyn, quitte son pays et un père qui ne la comprend plus pour […]