En 1998, une profonde crise force le président Sœharto à démissionner après trente deux années passées au pouvoir. Cet événement marque le commencement d’une période tumultueuse, connue sous le nom de Reformasi (réforme). Depuis, l’Indonésie, avec ses deux cents millions d’habitants, est témoin d’une transformation politique qui s’accompagne de protestations, d’une augmentation des écarts des niveaux de vie et d’un manque de stabilité politique. Le film The Eye of the Day documente ces conflits à travers les vies de Rumijah, de ses fils Bakti et Dwi, et de son amie Ibu Sum.

Arrêté lors d’une manifestation en 1995 pour espionnage, Leonard Retel Helmrich est emprisonné puis déclaré persona non grata. Il ne retourne en Indonésie qu’en 1997, moment auquel il rencontre Rumijah et sa famille et décide de tourner ce film avec eux.

Suivant la tradition du « cinéma vérité » (tourné en prises directes et sans mise en scène), Retel Helmrich crée un festin cinématographique pour les yeux tandis qu’il capte les souffrances de la vie quotidienne de l’Indonésie d’aujourd’hui.

25 juillet 2014

The eye of the day

En 1998, une profonde crise force le président Sœharto à démissionner après trente deux années passées au pouvoir. Cet événement marque le commencement d’une période tumultueuse, […]