Professeur des écoles, Emre est envoyé pour son premier poste dans un village du sud-est de la Turquie. Le village n’a pas l’eau courante, les pannes d’électricité sont nombreuses, et les enfants ne vont pas toujours à l’école. Mais la plus grande source de frustration est d’ordre linguistique : les élèves ignorent tout de la langue nationale et Emre ne parle pas un mot de kurde… Des liens se tissent et le travail avance dans un lent apprivoisement mutuel. Mais, en filigrane, une vérité se dessine : apprendre une langue pour réciter par coeur des slogans nationalistes turcs ressemble parfois plus à de la propagande qu’à de l’éducation. L’année scolaire se termine sans grand succès. Oubliant la présence de la caméra, les enfants, les parents et le professeur dévoilent le quotidien d’un peuple étranger dans son propre pays et livrent un témoignage unique sur une situation encore très sensible.

22 juillet 2016

Sur le chemin de l’école

Professeur des écoles, Emre est envoyé pour son premier poste dans un village du sud-est de la Turquie. Le village n’a pas l’eau courante, les pannes […]
22 juillet 2016

Suis Ma voix

Ce road movie, en forme de conte de fées qui aborde la question kurde, s’ouvre sur une scène évoquant la tradition locale des dengbej : des […]
22 juillet 2016

Silencieux

“Sessiz-be deng (Silencieux)”, Palme d’or du court-métrage, nous vient de Turquie. Tout en pudeur, en silences et en échanges de regards, il évoque une situation politique […]
22 juillet 2016

Press

Le film raconte la vie de la rédaction du journal Özgür Gündem à Diyarbakır au début des années 90 alors que les pressions sur les journalistes […]
22 juillet 2016

Overtime

Gürcan Keltek brosse un portrait de la classe ouvrière musulmane, marginalisée. Une jeune Kurde se dresse contre les règles et les traditions de sa famille. Le […]
22 juillet 2016

My Tongue Does Not Turn

Caméra à la main, Serpil Turhan part à la recherche de son identité. En compagnie de ses grands-parents, elle découvre Erzincan, le village natal de sa […]
22 juillet 2016

Les chants de ma mère

Ali, jeune professeur, vit avec sa mère vieillissante Nigar à Tarlabaşi, quartier d’Istanbul abritant de nombreux immigrés kurdes depuis les années 90. Lorsque la gentrification galopante […]
22 juillet 2016

La voix de mon père

Mehmet vit à Diyarbakir avec sa femme qui attend leur enfant. Sa mère, Basê, vit seule à Elbistan (province de Marash), dans un village presque désert. […]
22 juillet 2016

La Terre

Un vieux Kurde refuse obstinément de quitter son village malgré la pression de l’armée turque qui force les populations à l’exil. Seul, il résiste…