Mehmet vit à Istanbul. Un soir de match de football, il se lie d’amitié avec Berzan, un Kurde qu’il sauve d’une bagarre. Il découvre alors la triste réalité des Kurdes exilés dans la grande ville, faite d’humiliations quotidiennes et d’interrogatoires musclés par la police turque. Sa vie finit même par se confondre avec celle de Berzan : il devient lui-même un paria. Mehmet devra, dans des circonstances dramatiques, accompagner Berzan dans un long périple vers l’Est. En faisant vivre à un non-Kurde le sort des Kurdes, Yeşim Ustaoğlu montre avec talent l’absurdité et les injustices auxquelles ce peuple est voué. À l’image de la réalisatrice, une Turque qui s’intéresse à la question kurde, Mehmet incarne l’espoir d’une fraternité et d’une réconciliation possibles entre les Turcs et les Kurdes.

22 juillet 2016

Aller vers le soleil

Mehmet vit à Istanbul. Un soir de match de football, il se lie d’amitié avec Berzan, un Kurde qu’il sauve d’une bagarre. Il découvre alors la […]
16 juillet 2015

La mouette et le chat

Félicité, une adorable petite mouette, a été confiée à Zorba, un gentil matou courageux. Il prendra soin d’elle avec tous ses amis chats. Cependant, Félicité devra […]
23 juillet 2014

My Family, my Film, my Nation

Le cinéaste rassemble dans ce film en forme d’essai politique, des archives et des images de ses précédents documentaires. La voix de Garin Nugroho, en off, […]
23 juillet 2014

Feuille sur un oreiller

Dans la capitale de la tradition royale javanaise, Yogjakarta, trois enfants des rues livrés à eux-mêmes vivent de mendicité, de petits boulots et se droguent. Malgré […]