Les identités au pied du mur