Gudino Soares

Atambua, Timor, de nos jours. Ronaldo Bautista, 47 ans, est conducteur de bus. Jao, son fils, adolescent, vit douloureusement la séparation d’avec sa mère depuis le référendum sur l’indépendance du Timor oriental il y a dix ans. Il entretient une relation distante avec son père devenu alcoolique.

Un jour, la jeune Nikia Dos Santos arrive de Kupang après le décès de sa grand-mère. Jao est attiré par elle et commence maladroitement à se rapprocher d’elle.

« Un père, un fils et une étrangère dont les chemins se croisent dans un lieu où la chaleur du soleil peut soit brûler, soit réchauffer les blessures du passé. »

Le film a pour décor le village frontalier d’Atembua où vit une communauté de réfugiés, au cœur de la savane chaude de Timor, il aborde la confrontation entre tradition et modernité, progrès et pauvreté, dureté et beauté.

25 juillet 2014

Atambua 39° Celsius

Atambua, Timor, de nos jours. Ronaldo Bautista, 47 ans, est conducteur de bus. Jao, son fils, adolescent, vit douloureusement la séparation d’avec sa mère depuis le […]