1984 Prix de la critique au Festival de Cine Iberoamericano de Huelva

En Colombie, à partir de la seconde moitié du XIXème siècle, les deux partis politiques traditionnels, libéral et conservateur, s’affrontent dans une série de guerres civiles qui ensanglantent le pays pendant près de cent ans. La dernière de ces guerres est nommée « La Violence ». Elle commence avec l’assassinat d’un tribun populaire en avril 1948. À partir de ce jour s’ouvre une décade de ténèbres pendant laquelle les assassins politiques jouent un rôle prédominant. On les appelle les « Pajaros » (oiseaux), et le plus célèbre de tous fut Léon María Lozano dit « le condor ». Homme de main du parti conservateur, ce catholique fanatique, ravagé par l’asthme, organisa dans sa région l’élimination systématique des libéraux.
(Festival des 3 Continents)

26 juillet 2015

Les condors ne meurent pas tous les jours

En Colombie, à partir de la seconde moitié du XIXème siècle, les deux partis politiques traditionnels, libéral et conservateur, s’affrontent dans une série de guerres civiles […]