Les choses du kolkhoze (Rennes-35)

“Dans le bassin d’une piscine, des corps en mouvement enchaînant les longueurs, des corps en apesanteur. Une voix raconte la fin de vie d’un homme, condamné par une maladie évolutive et incurable, baladé dans un système de santé inadapté et gagné par une logique de rentabilité. Cet homme était mon père, je nage et je me souviens.” Célia Penfornis

24 juillet 2018

Apnées statiques interdites

“Dans le bassin d’une piscine, des corps en mouvement enchaînant les longueurs, des corps en apesanteur. Une voix raconte la fin de vie d’un homme, condamné […]