MARTIN BAER ET CLAUS WISCHMANN

Dans l’obscurité totale, deux cents musiciens jouent la neuvième
symphonie de Beethoven “L’hymne à la joie”. Une panne de courant
intervient quelques mesures avant l’achèvement du dernier mouvement
mais pour le seul orchestre symphonique du Congo, ceci est le dernier
de leurs soucis. En quinze ans d’existence, la formation de l’Orchestre
Symphonique a survécu à deux coups d’État et une guerre civile.
Heureusement, il y a la passion pour la musique et l’espoir d’un avenir
meilleur.

1 août 2018

kinshasa symphony

Dans l’obscurité totale, deux cents musiciens jouent la neuvième symphonie de Beethoven “L’hymne à la joie”. Une panne de courant intervient quelques mesures avant l’achèvement du […]