David-Pierre Fila

Aux confins de la République Centrafricaine et du Congo Brazzaville,
l’exploitation intensive de la forêt tend à faire disparaître le patrimoine
économique, écologique et culturel des Pygmées Babingas. Déplacés, ils
sont peu à peu condamnés à devenir journaliers dans les plantations
de café et à abandonner leur mode de vie traditionnel.
David-Pierre Fila leur donne la parole.

1 août 2018

Le dernier des Babingas

Aux confins de la République Centrafricaine et du Congo Brazzaville, l’exploitation intensive de la forêt tend à faire disparaître le patrimoine économique, écologique et culturel des […]