Evangelia Kranioti

Tourné à Rio de Janeiro pendant l’année des jeux Olympiques de 2016, Obscuro Barroco retrace l’itinéraire onirique, sur fond de carnaval, de bacchanales et de manifestations, de deux protagonistes opposés : un clown introverti et un travesti flamboyant. Dans l’obscurité euphorique des festivités, les dédales de la “Cidade Maravilhosa” servent de théâtre à une exploration mouvante des processus de métamorphose, de réflexions sur la question du genre et de revendications pour l’égalité des droits. Pendant un an, l’artiste s’est immergée dans la réalité de la ville pour y dessiner un aperçu de l’intrication des contextes sociaux et politiques qu’occulte, a priori, le temps suspendu du carnaval. Elle y fait écho à l’ambivalence profonde qui scinde la société brésilienne, la violence de l’exclusion et le désir de changement.

31 juillet 2018

Obscuro barroco

Tourné à Rio de Janeiro pendant l’année des jeux Olympiques de 2016, Obscuro Barroco retrace l’itinéraire onirique, sur fond de carnaval, de bacchanales et de manifestations, […]